L’initiateur de L’École Primaire Publique de Lavanono (EPP) est  Monsieur Joseph Manolisoa père.
Il fût le Président de la Communauté de Lavanono (Fokonolona Lavanono) et le Président de l’importante Association des Pêcheurs de Lavanono.
 

Son fils "Noly" Joseph Manolisoa qui été au collège de Beloha lui a succédé depuis quelques années à ces responsabilités et est également le Directeur de l’école.



 

L’École Primaire Publique de Lavanono a été bâtie sur un terrain d’environ 2 hectares appartenant à "Dada" (le père) et situé à l’entrée du village de Lavanono. L’entrée sur ce terrain se fait par une "servitude de passage" sur le terrain attenant et appartenant au fils (et actuel Président) Noly Manolisoa.
L’ensemble est ceinturé d’une haie de cactus "raketa" (figuier de barbarie)
 

L’École  Primaire Publique de Lavanono (terrain)

 

Au jour de notre visite (17 juin 2016) lécole comprenait 340 écoliers inscrits et 5 institutrices et instituteurs qui alternent pour occuper une "salle de classe" pouvant accueillir une cinquantaine denfants dans des conditions relativement déplorables.


Le seul "luxe" de cette école ce sont ses deux tableaux opposés (afin dêtre visibles alternativement selon lorientation du soleil par rapport à la salle) : pour le reste, je vous laisse juge des conditions de "travail"...

Les maîtresses et maîtres ainsi que les élèves ont beaucoup de mérite !


Photo = les répétitions pour la fête de lindépendance du 26 juin.

Nous (enfin Noly en Malagache) avons ensuite procédé aux présentations de A.R.A. aux quelques 60 écoliers et à lunique maitresse alors présents.

Nous avions apporté (de Tana) un lot de 150 ardoises en plastique et 500 batonnets de craie (dans un sac de voyage) dont nous avons fait don à lécole (et qui resterons sous la responsabilité du Directeur Noly Manolisoa). Un partie de ces ardoises a été distribuée immédiatement afin que les enfants y écrivent (fièrement) leurs prénoms.

 

 

Puis ce fut les remerciements, par écrit et en chanson (je vous montrerai la vidéo prochainement), très émouvant pour moi, vous le comprendrez...